Méchamment bienveillant

Mechamment bienveillant

Il était là…

…assis, en face d’un groupe d’une dizaine de personnes. Avec son aura de géant, qui a fait des études au pays bienveillant de la pomme croquée. Un homme très bien habillé, à l’italienne, avec une coiffure sans faute… Un visage lisse sans aucune ride d’expression qui ne permet pas de lire ce qui se passe en lui.

Il s’est présenté

…comme un homme de coeur, un homme très respectueux et très bienveillant. La douce odeur de son parfum confirmait ceci en propageant l’odeur de ces gestes jusqu’à nos narines. Son chemisier très bien repassé… Et son noeud papillon parfaitement en place confirmaient sa droiture et son engagement jusqu’au bout dans ce qu’il fait. Puis, il a ouvert sa bouche pulpeuse… Il a commencé à partager ces mots dignes de politicien très bien éduqué, maitrisant l’art des mots… Il n’a pas hésité à utiliser les mots les plus complexes du dictionnaire que… je ne comprenais pas… moi qui étais très attentive, amoureuse de la simplicité… Moi qui avais soif d’apprendre et de découvrir cet autre. Des mots complexes synonymes de bienveillance pourtant… mais qui n’avaient pas d’odeur très agréable… et je me suis ennuyée…

D’un coup,

…une tâche a attiré mon attention… Une tâche qui n’était pas sur son beau chemisier blanc intolérable aux plis et aux tâches de transpirations… mais dans son expression… Et dans sa façon d’être, avec une exagération répétitive et fatigante de sa bonne intention et de son extrême bienveillance. Jusqu’à ce qu’une personne des présents l’arrête et lui pose une question qui ne lui plaîsait pas du tout et le met très mal à l’aise…

À ce moment précis…

…l’expression de son visage a changé de forme, la tonalité de sa voix s’est crispée brusquement, son noeud papillon s’est envolé vers le ciel et sa chemise s’est endurci, s’est épaissi, pour dessiner un mur très haut qui s’est allongé vers le ciel pour former une tour, une tour sur laquelle il s’est posé pour nous regarder, sa valise de mots bienveillants s’est transformée en arc à poulie et ses yeux sont devenus rouges.

Enfin, l’homme bienveillant a pris plaisir à

…aligner des mots – bienveillants seuls – à sa façon sur ses flèches, de viser des cibles humaines présentes dans la salle et de tirer méchamment… Des humains dont une partie a répondu par une pluie de flèches…et dont l’autre partie a subi… jusqu’à tomber par terre dans une flaque rouge d’émotions qui grouillent… des émotions qui ont fini par être enfermées… dans les ténèbres des pensées…

Source de l’Image Mise en Avant

Fedia / Mon Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment